En mars, l’eau du robinet de Cazère pourrait être dangereuse

samedi 28 mars 2009
par  Collectif des mères en Colères CAZERES

L’association « Les mères en colère » de Cazères nous alerte.

L’eau du robinet du 1 au 31 mars pourrait présenter des dangers pour la consommation humaine !

Les analyses des 3 dernières années, montrent à chaque mois de mars, un dépassement alarmant du taux de pesticides et nitrates dans l’eau potable (produits cancérigènes) .

Explication : l’eau de Cazères vient de la nappe phréatique, puisée à Lavelanet de Comminges, trop polluée par l’emploi d’herbicides et autres pesticides,(champs de maïs à 10 mètres de la station de pompage), elle est mélangée tout au long de l’année avec l’eau du canal de St-Martory,(eau des Pyrénées), cette eau permet de diluer l’eau avant sa distribution,cependant, pour des raisons d’entretien, le canal est fermé tous les ans au mois de mars et nous buvons l’eau de la nappe seule à ce moment là.

Qu’en est-il pour cette année ?

Nous n’avons aucune certitude que des solutions ont été trouvées pour protéger la population locale.

Par principe de précaution, soyez prudents et mieux encore, abstenez-vous de consommer l’eau ou alors filtrez-la !

en fichier joint, notre demande d’informations aux autorités locales sur ce problème majeur.


REPONSE DE LA DDASS : Anomalies eau destiné à la consommation humaine

Présence de pesticides ou sous produits de dégradation nà des valeurs supérieures aux limites de qualité réglementaire (réalimentation nappe).

Prélèvement du 24/02/2009 sur la commune de Lavelanet de Comminges :

Paramètres Limite de qualité
Arrêté du 11 janvier 2007
Valeur mesuré en µg/L
Atrazine0,1 µg/L
Déséthylatrazine0,049
Déisopropyleatrazine
Diuron
Métolaclhore (herbicide)0,13

[...]

La population devra être avertie de ce dépassement de la limite de qualité réglementaire.


Eau du robinet LES NORMES en matière de pesticides

Ces normes sont définies par la directive européenne 98/83/CE du 3 novembre 1998, relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine. Cette directive a été appliquée en droit français par le décret du 20 décembre 2001, désormais remplacé par la réglementation du 11 janvier 2007.

Les normes en vigueur sont jusqu’à 20 fois plus basses que les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
La valeur guide indiquée par l’OMS concerne la santé humaine, la norme européenne et française sont nettement plus sévères.

La norme Française fixe à 0,1 µg/l la concentration maximale pour chaque type de pesticide identifié, et à 0,5 µg/l la concentration totale en pesticides.
Un taux encore plus sévère à 0,03 microgrammes par litre maximum est fixé pour l’aldrine (insecticide), la diéldrine (insecticide), l’heptachlore (insecticide à large spectre utilisé notamment contre les termites) et l’époxide d’heptachlore (insecticide à large spectre).

Il est important de remarquer comme indiqué plus haut, que les réglementations européenne et française sont beaucoup plus sévères que les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui retient des limites souvent beaucoup plus hautes, jusqu’à 20 fois plus que la norme française : c’est par exemple le cas pour l’atrazine (herbicide souvent utilisé pour le maïs), la simazine (herbicide) ou le lindane (insecticide), substances pour lesquelles l’OMS recommande un taux maximal de 2 microgrammes par litre.

Les taux très bas, tels qu’ils existent, permettent en particulier aux sociétés de service des eaux de réagir dans les installations de traitement, soit en procédant à un arrêt du captage de l’eau où la pollution s’est produite et en se connectant sur une ressource de meilleure qualité, soit en procédant à un traitement d’urgence par l’usage de charbons actifs pour neutraliser la pollution.

Par ailleurs, pour les dépassements durables et/ou récurrents, ce qui peut arriver dans certains endroits où la ressource est très dégradée, en particulier celles où le contexte de l’activité agricole s’est beaucoup modifié, la réglementation française prévoit la mise en œuvre de programmes d’amélioration de la qualité des eaux par les pouvoirs publics : recherche de nouveaux captages, équipement des usines de traitement d’eau de filière permanente de traitement des pesticides, mise en place de périmètres de sécurité...

Examinons en détails le dernier « bilan de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine en 2008 à Cazères et Couladère » que chaque abonné à l’eau courante reçoit régulièrement avec sa facture d’eau.

PDF - 137.5 ko
Bilan eau du robinet à Cazères
Réalisé par la DDASS.
Commenté (en violet) par "Les mères en Colères"

Documents joints

Demande d'informations à la DDASS
Demande d'informations à la DDASS

Portfolio

Reponse de la DDASS affichée en mairie de (...)

Commentaires

Sites web de la rubrique

    Agenda

    <<

    2017

     

    <<

    Novembre

     

    Aujourd'hui

    LuMaMeJeVeSaDi
    303112345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930123
    Aucun évènement à venir les 6 prochains mois