Pourquoi des fauchages d’OGM ?

jeudi 20 janvier 2005
par  Angelo

 
La population est majoritairement opposée aux OGM, pourtant ces chimères génétiquement manipulés sont déjà présents dans nos assiettes, nos champs et dans l’alimentation des animaux que nous consommons.

 Les pouvoirs publiques refusent le débat et, sous pression des semenciers, impose les OGM aux français.

 Né en 2003, le collectif "des faucheurs volontaires" dénoncent ce déni de démocratie et tente d’ouvrir le débat sur les menaces de contamination inévitables liées aux cultures d’OGM en plein champ.
Les faucheurs pratiquent la désobéissance civile en agissent de manière non violente et en revendiquant publiquement leurs actions interdites par la loi.



Sommaire de la page :

<a
href="#essais">Première région OGM de France
Les
fauchages en Haute-Garonne

Les
fauchages dans le Gers

Bilan
fauchage 2004

Arrêtés
anti-OGM


Contacts
<a
href="#Informations_compl%E9mentaires_:">Liens

<img alt="faucheurs volontaires d'ogm" src="images/fvo.gif">

Midi-Pyrénées première région OGM de France en 2004

 En 2004, la région
Midi-Pyrénées comptait 18 parcelles de maïs OGM et une parcelle de fétuque OGM (graminée de fourrage), au total un peu plus de 2 ha (20882 m²). Parmi ces parcelles, 9 étaient des essais de semenciers (Mosanto, Pioneer Génétique, Biogemma ou Arvalis). Les autres parcelles concernaient l’homologation pour le catalogue officiel des semences normalement mis en place par le GEVES (en 2004 à Menville, l’homologation a été effectué par le semencier !).
Au niveau scientifique, ces "essais" en plein champ n’ont aucune valeur. Ce n’est qu’une façon d’implanter en douceur les OGM en France. Ces variétés sont déjà utilisées en Amérique et ont déjà prouvées leur pollution génétique sur les cultures avoisinantes (Contamination génétique du maïs mexicain et La Thaïlande suspend ses expérimentations OGM après une contamination). A noter, le manque de test quant à l’utilisation alimentaire ainsi que le manque d’indépendance des agriculteurs face aux
semenciers.

 Quelques autres arguments scientifiques contre les OGM : http://eauvivante31.free.fr

 Les OGM nous sont tout simplement imposés sans aucun
débat. Pour protester contre cet état de fait, la résistance
s’organise...


Les fauchages en Haute-Garonne

 En juillet 2004, le collectif des faucheurs
volontaires d’OGM, créé lors du rassemblement contre l’OMC dans le Larzac en 2003, a organisé un après-midi de débats sur les OGM et la désobéissance civile. S’en est suivi un fauchage en plein jour d’une parcelle à Menville à l’ouest de Toulouse. Les quelques gendarmes présents se sont contentés de prendre des photos. A la suite de cette action, 9 personnes ont été inculpées, mais 222 autres se sont dénoncées comme co-auteurs de l’action.

<img src="images/Fmenville.jpg" alt="">
Le joyeux fauchage de Menville (Haute-Garonne). La parcelle de maïs était entourée d’une bande de tournesol "protectrice"

 Plus près du Comminges, les « 
Arracheurs de plants transgéniques librement associés » ont piétiné de nuit les parcelles de Montaut et
Le Plan (Haute-Garonne) à la fin du mois d’août 2004, l’action a été revendiquée par un communiqué
envoyé à la Dépêche du midi.


Les fauchages dans le Gers : l’armée protectrice...
de maïs

 Durant l’été 2004, le collectif des faucheurs volontaires a organisé d’autres fauchages près d’Orléans, de Clermont-Ferrand ainsi que dans le Gers. Ces autres fauchages en plein jour se sont beaucoup moins bien déroulés qu’à Menville. Les parcelles des multinationales étaient gardées par des militaires et parfois par des employés des semenciers. Près de 200 gardes-mobiles ont été mobilisés à Solomiac (Gers) pour deux parcelles de moins d’un quart d’hectare de maïs OGM au total. Les faucheurs qui se revendiquent non violents ont néanmoins été brutalisés et bombardés de bombes offensives (lacrymogènes et assourdissantes). A Solomiac, il y a eu près de 60 blessés, le prix pour sauver les quelques pieds de maïs de Pioneer Génétique !

 Témoignage du 5 septembre 2004 à Solomiac : http://eauvivante31.free.fr

<img alt="Tantative de fauchage à Solomiac (32)" src="images/Fsolomiac.jpg">

La tentative de fauchage de Solomiac (Gers) a été durement réprimée, des bombes lacrymogènes ont été lancées sur les manifestants par hélicoptère et à terre en tir tendu (comme au base-ball !)

 Enfin à noter le fauchage d’une parcelle de maïs biologique par les faucheurs volontaires dans le Gers. Cette parcelle était trop proche d’un champ d’OGM pour conserver son label bio (<a
href="http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=1703">Fauchage d’une parcelle bio !).


Bilan 2004

 Bilan des fauchages de la région (les
parcelles d’une même commune ont été regroupées).

Carte des Fauches de MidiPyrénnées

 Sur près de 7,5 ha d’essais de plants
trangéniques en France, 55% ont été interrompus
par des fauchages. Le maïs représente près de 90%
des essais mais il y a aussi eu des essais de colza, de peuplier, de
fétuque et de café. La grande majorité de ces OGM
a été créée pour résister à
des herbicides. La position de ces parcelles expérimentales est
publiée sur un site web du gouvernement (<a
href="http://ogm.gouv.fr/">http://ogm.gouv.fr),
toutefois des OGM homologués sont déjà
cultivés sans que leur localisation ne soit publiée (<a
href="http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=1719"
>Le champ de maïs secret de Joël X).


Arrêtés anti-OGM

 A coté de ces actions, on compte en
France deux mille municipalités et cinq régions (mais pas la région Midi-Pyrénées qui a simplement voté un voeu mais n’a pas finalisé) qui ont pris des arrêtés
anti-OGM sur leurs territoires, des arrêtés légaux,
mais néanmoins attaqués par les préfets. Des
modèles pour la constitution des arrêtés anti-OGM
dans les communes sont disponibles sur le web (<a
href="http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=1708"
>Mode d’emploi pour maires anti-OGM). En
Haute-Garonne le collectif DANGER OGM 31 associé au Centre
d’Etude et Développement d’ Initiative Sociale organise des
journées de formation pour les élus locaux, la
dernière était intitulée « Les
collectivités territoriales face aux cultures d’OGM ».

Angelo
janvier 2005

Contacts

DANGER OGM 31
collectif d’associations pour la diffusion d’informations aux citoyens et la mise en place d’actions grand public.
E-mail : annemarie.pons (a) wanadoo.fr -
Tél. : 05 61 79 49 15


Collectif des Faucheurs volontaires d’OGM
Coordonnateur régional Midi Pyrénées : Simon
Sadouk
Lavergne 82230 Montclar de Quercy
E-mail : nougatine2 (a) wanadoo.fr
- Tél. : 05 63 30 83 98

Contact Haute-Garonne : Michel Niquet
E-mail : mn.calas (a) free.fr


Cédis - Centre d’Etude et
Développement d’Initiative Sociale

(Centre agréé pour la formation des élus locaux)
116, rue de Belleville, 75020 Paris -
Tél. : 01 47 97 81 21

E-mail : cedis cedis-formation.org
- www.cedis-formation.org


Informations complémentaires :


Collectif des Faucheurs volontaires d’OGM
(Les liens dans le texte amènent à ce site.) <a
href="http://www.monde-solidaire.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=131"
>www.monde-solidaire.org/spip/rubrique.php3 ?id_rubrique=131

Carte des collectivités s’étant positionnées
contre les OGM
(mars 2004)
<a
href="http://www.local.attac.org/attac86/Temp/OGM/OGM.htm"
>www.local.attac.org/attac86/Temp/OGM/OGM.htm

Altercampagne
<a
href="http://altercampagne.free.fr/pages/pistes.htm#Geographie"
>Carte et liste des fauchages 2004

Le site officiel du gouvernement sur les OGM
<a
href="http://ogm.gouv.fr/experimentations/essais_implantes/essais_implantes_fip2004.htm"
>Liste des parcelles expérimentales d’OGM de
France en 2004


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois