Mettre en valeur nos sites et non les détruire

lundi 7 avril 2008

Message adressé le 3 avril 2008 à l’ADAQ-Vie par :
Nathalie Rouquerol, Assistant qualifié de conservation du patrimoine,
et chercheur associé
CNRS unité mixte de recherche 5608 TRACES Toulouse

Une enquête publique (achevée le 17 avril) est en cours dans le cadre d’une demande de réouverture de carrière (8 hectares, entreprise Giuliani, 30 ans d’exploitation), sur le versant nord de Montmaurin, à proximité de sites préhistoriques clés et dans le même massif que la trentaine de grottes et sites déjà fouillées (toutes périodes paléolithiques, néolithiques et protohistoire, histoire antique et médiévale) sur les 16 km² des 2 communes Lespugue-Montmaurin.

Trois sites sont classés et inscrits Monuments Historiques. (Gorges de la Save et château de Lespugue, Villa gallo-romaine de Montmaurin, La Niche-Coupe-Gorge).

Nous sommes en présence de sites majeurs de Midi-Pyrénées, l’un ayant donné la mâchoire de Montmaurin plus vieux reste humain de France avec Tautavel, et l’autre la fameuse Vénus de Lespugue, sculpture mondialement connue.

Nous comprenons les difficultés budgétaires de la commune mais proposons à M. le Maire Daniel Gaspin, les maires des autres communes alentour et le Comminges, le Département et la Région Midi-Pyrénées à réfléchir à la mise en valeur concertée de ces richesses patrimoniales de valeur inestimable, pour le développement culturel et touristique de la zone et par suite son essor économique. Nous nous devons de conserver pour les générations futures, nos enfants d’abord, ces témoignages et cet environnement intact avec une réserve archéologique préservée.

Professionnelle du patrimoine, mais aussi élue de la commune de Lespugue, j’invite ces municipalités à mener une réflexion d’ensemble sur ce sujet crucial. Il nous faut mettre en valeur nos sites et non les détruire.

Pour mémoire voici une liste des principaux gisements archéologiques des communes de Montmaurin et Lespugue avec les années de leurs fouilles :

- grotte des Bœufs (1911)
- grotte de Gouërris (1927)
- grotte des Harpons (1923)
- Abri Sous-les-Rideaux (1998-2000)
- Abri de la Save – détruit par une carrière – (1911)
- grotte des Rideaux (Vénus de Lespugue) (1911- 1921- 1922 - 1923)
- grotte des Ours
- grotte dite du Pilier
- grotte de la Vierge
- grotte des Scilles (1924)
- grotte du Blaireau
- grotte du Chêne
- grotte de Montmaurin (ou Boule) (1921)
- grotte des Abeilles (1945-1948)
- La Niche (celle de la mâchoire de Montmaurin) (1949)
- grotte de Coupe-Gorge ( 1946-1962)
- La Terrasse (1956-1961)
- grottes du Putois (1949)
- grotte Zubiate – détruite par une carrière –
- station d’Esclignac (1994)
- grotte et terrasse de Bacuran
- grotte de Gahuzère (1967)
- villa gallo-romaine de Montmaurin (1946-1960)
- villa gallo-romaine de La Hillère (1963-1968)
- château de Lespugue (1930) et (1990)
- sépultures Âge du Fer du Bois de Saint-Martin (1973)
- la Maute du Bois de Saint-Martin (village médiéval et site romain)
- site médiéval de Roquebrune
- ...

Nathalie Rouquerol, Assistant qualifié de conservation du patrimoine,
et chercheur associé
CNRS unité mixte de recherche 5608 TRACES Toulouse


Commentaires

Sites web de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois